Aide à l’embauche des jeunes de moins de 26 ans, un dispositif prolongé

Dans un contexte de crise économique et sanitaire, la recherche d’emploi est rendue particulière difficile notamment pour les jeunes. Afin de favoriser leur entrée dans le monde du travail, les pouvoirs publics ont lancé à l’été 2020 le plan 1 jeune 1 solution. Parmi les différents dispositifs mis en place, une aide visant à favoriser l’embauche des moins de 26 ans (décret du 5 août 2020). Initialement prévu pour s'appliquer jusqu’au 31 janvier 2021, ce dispositif a été prolongé jusqu’au 31 mars 2021. Voici les conditions pour bénéficier de ce coup de pouce.

Les bénéficiaires de l'aide à l'embauche des moins de 26 ans

Cette aide est réservée aux employeurs qui respectent certains critères. 

  • L'employeur doit être une entreprise du secteur privé.

Les établissements publics (établissements publics administratifs, établissements publics industriels et commerciaux, et sociétés d'économie mixte) et les particuliers employeurs ne sont donc pas éligibles à cette aide.

  • L’employeur doit être à jour de ses obligations et de ses paiements envers l’administration fiscale.
  • Il ne doit pas bénéficier d’une autre aide de l’État pour ce recrutement. 
Il ne peut par exemple pas cumuler cette aide avec d'autres dispositifs comme ceux du contrat initiative emploi (CIE) ou des emplois francs.
  • L’employeur ne doit pas avoir procédé à un licenciement économique sur le poste objet du recrutement, depuis le 1er janvier 2020.

Les conditions liées au salarié et au contrat de travail

Pour bénéficier de l'aide à l'embauche des jeunes, les entreprises doivent respecter certaines conditions.

  • Le salarié recruté doit être un jeune de moins de 26 ans.

Précisions : la condition d’âge est vérifiée lors de la conclusion du contrat de travail. Ainsi, si le salarié a 26 ans au cours du contrat, l’employeur peut continuer à bénéficier de l’aide.

  • L’embauche doit se faire par le biais d’un contrat de travail à durée indéterminée (CDI), ou d’un contrat à durée déterminée (CDD) d’au moins 3 mois.
  • Le contrat de travail doit être conclu entre le 1er août 2020 et le 31 mars 2021.

Le montant de l’aide à l'embauche des jeunes

Si toutes les conditions d’application sont respectées, l’employeur peut bénéficier d’une aide de 4 000 € maximum par salarié.

Le montant de l’aide dépend du temps de travail du salarié et de la durée du contrat de travail. Il sera plus élevé si le salarié est embauché en CDI à 35 heures.

Le versement de cette aide est effectué chaque trimestre, à raison de 1 000 € maximum par versement, et dans la limite d’1 an.

Les démarches pour obtenir le versement de l'aide

Les demandes d’aide à l’embauche des jeunes de moins de 26 ans sont gérées par l’Agence de services et de paiement via la plateforme SYLAé.

L'employeur doit adresser sa demande via cette plateforme, au plus tard 4 mois après la date de début du contrat de travail.

Emmanuelle Rouquette - Rédactrice juridique